Découvrez ce qu'est La Ruche, la cité des artistes

La Ruche, venez découvrir la cité des artistes à Paris. Voici un article complet sur le sujet !

Située dans le 15e arrondissement de Paris, La Ruche est sans aucun doute l’une des cités d’artistes les plus connus de la capitale. En effet, il s’agit d’un ensemble d’ateliers qui accueille les meilleurs artistes venus du monde entier. Elle est dotée de façades et toitures inscrites aux monuments historiques. Cependant, lieu de travail avant tout, la cité est désormais visitée uniquement lors d’événements spéciaux. Découvrez donc tout ce qu’il y a à savoir sur elle.

la Ruche, la cité des artistes

Création de la Ruche, la cité des artistes

C’est en 1895 que le sculpteur Alfred Boucher a eu l’idée d’un lieu de travail réservé aux jeunes artistes qui ne disposent pas de moyens financiers. Il s’agit d’un endroit où ils pourront s’épanouir et trouver l’inspiration au sein d’une grande communauté et ceci, sans qu’ils ne se soucient des aspects pratiques et financiers. C’est ainsi qu’il commence par se procurer un très grand terrain (5000 m²) dans le XVe arrondissement de Paris. Ensuite, il récupère des éléments de l’Exposition universelle de 1900. Il s’agit entre autres du pavillon des vins de Gironde et la grille d’entrée du Palais des Femmes.

Autour de cette rotonde, celui qui fut le premier professeur de Camille Claudel commence à faire construire de petits ateliers. Ces derniers réalisés en bric et broc sont entourés de jardins. Par la suite, une salle d’exposition (le Salon de la Ruche) et un théâtre de 300 places (la Ruche des Arts) viendront s’y ajouter. C’est de cette disposition des ateliers autour du bâtiment principal qu’a été trouvée l’idée de donner comme nom à la cité : « La Ruche ». Même si les ateliers ne sont pas confortables, car exigus, le lieu devient très vite une place de choix pour les artistes européens.

Histoire de la Ruche

Il faut dire que les matériaux utilisés au départ pour la construction de la Ruche étaient de mauvaise qualité. C’est ainsi qu’après la mort d’Alfred Boucher, celle-ci tombe en ruine. Ainsi, à la fin des années soixante, ses héritiers décident de le vendre. Alors, un comité de défense se met en place pour la sauver, car elle était vouée à la destruction. Celle-ci fut présidée par Chagall. Malheureusement, la vente d’anciens œuvres de la Ruche ne rapporte pas suffisamment d’argent pour la sauver.

Touchés par cette disparition imminente, René et Geneviève Seydoux font alors un généreux don qui a permis d’effectuer les importants travaux de rénovation. Ainsi, la Ruche fut restaurée au point d’être inscrite aux monuments historiques en 1972. Elle continue aujourd’hui d’accueillir de nombreux jeunes artistes en résidence. Par ailleurs, elle dispose désormais d’une salle d’exposition d’art (l’Atelier Alfred Boucher).

Artistes et membres de la Ruche, la cité des artistes

Au fil des années, la Ruche a connu de nombreux artistes venus du monde entier. Ainsi, à la fin de la guerre, vous y retrouviez des Italiens (mosaïstes et sculpteurs par exemple) qui ont travaillé avec Fernand Léger, Jean Arp, Martial Raysse, etc. Dans les années cinquante, se développe le mouvement de la Jeune Peinture autour de Paul Rebeyrolle. Ce mouvement sera d’ailleurs à l’origine du renouveau de la cité, mais aussi l’apparition de la Figuration narrative entre les années soixante et 70. Par ailleurs, avec la venue du dramaturge Klaus Michael Grüber, la cité des artistes devient un foyer de création scénique et de décor.

la ruche

Aujourd’hui, les artistes s’adonnent à une plus grande diversité de recherches et de techniques. Vous y retrouvez la peinture (contemporain, art nouveau, romantisme, casino etc…) , la sculpture, le dessin, la gravure, le stylisme, etc. Des artistes reconnus tels que Fernand Léger, Chaïm Soutine, Zadkine, Cendrars Ernest Pignon-Ernest, Jean-Michel Alberola et bien d’autres y travaillent. Il y aura peut-être un jour des oeuvres de Vincent Van Gogh, Rambrandt etc…

Lisez également notre article sur les expositions d’art au casino.

Fonctionnement de la Ruche

La Ruche dispose d’une soixantaine d’ateliers où résident encore de nombreux artistes, qui, pour la plupart, y restent toute leur vie. Contrairement aux autres cités d’artistes, elle n’est plus ouverte au public. Seuls de rares privilégiés et ceux qui y travaillent y ont accès. Toutefois, il est possible d’y faire un tour lors des journées du patrimoine. Mais pour cela, il faut être accompagné d’un guide.

La gestion de la Ruche est désormais assurée par la fondation « La Ruche-Seydoux ». Cette dernière a été créée en 1985 à la suite de la donation de René et Geneviève Seydoux. Par ailleurs, le 28 avril 2009, une convention tripartite de partenariat a été signée entre celle-ci et les fondations Total et du Patrimoine. Son objectif est de restaurer les bâtiments de la cité.

Recent posts

Menu

Pages